Piratage informatique, les corsaires chinois

Le département de la justice américaine a inculpé, lundi 19 mai, cinq officiers chinois pour piratage informatique. Le ministère des affaires étrangères chinois dément et accuse les Etats-unis de “violer de manière grossière les normes fondamentales régissant les relations internationales”.

L’Unité 61398

Internet est un espace de liberté, d’échange… mais aussi un théâtre de guerre. Les Etats-Unis et la Chine s’y livrent une lutte permanente. Lundi 19 mai, le département de la justice américaine a publié cinq noms de haut gradés chinois soupçonnées de cyber-espionnage. Sun Kailiang, Huang Zhenyu, Wen Xinyu, Wang Dong et Gu Chunhui sont désormais “wanted” sur le sol américain. Selon Mandiant, conseil du gouvernement en matière de sécurité informatique, les cinq hommes appartiendraient à groupuscule clandestin, l’Unité 61398. Ce groupe serait constitué d’un millier d’informaticiens bilingues et génies de l’informatique. Ces pirates, qualifiés “d’employés de l’armée chinoise par le gouvernement américain”, mènent des attaques depuis 2006. Officiellement, le gouvernement chinois ne reconnaît pas l’Unité 61398. Mais Mandiant, après des années d’investigations, a réussi à localiser l’origine des cyber-attaques. Elles proviennent d’une immeuble de douze étages de Shangaï dans un quartier populaire.

Photo publiée par le FBI présentant les pirates informatiques chinois

Les cinq haut gradés chinois recherchés aux Etats-Unis

 

“Cambriolage du 21e siècle”

Le gouvernement américain a qualifié les cyber-attaques de lundi comme une “cyber-menace” et un “cambriolage du 21e siècle”. Les données piratées sont vastes, elles concernent tous les domaines. Des entreprises stratégiques ont été touchées, tel que le nucléaire, les métaux et l’énergie solaire. Le procureur général Eric H. Holder Jr. affirme que «les piratages présumés n’ont apparemment eu aucun autre but que de donner un avantage à des compagnies d’Etat, au détriment d’entreprises américaines». Il est clair que cette attaque dépasse le cadre d’un coup isolé par un unique hacker. D’autant que les données piratées ne le sont pas au hasard. Les plans d’une centrale nucléaire de l’entreprise Westinghouse ont été volé. Et ce, alors même que “Westinghouse négociait avec une entreprise publique chinoise la construction de réacteurs nucléaires” précise le ministre de la justice Eric Holder. Ces accusations exacerbent encore un peu plus les tensions entre les deux puissances. Depuis de nombreuses années les deux pays s’accusent mutuellement d’espionnage industriel. Les révélations de ce mois de mai ne font qu’accélérer le processus.

 

Advertisements
This entry was posted in Actualités. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s